Pour prévenir de coûteux dégâts d’eau

Le système Nowa. Photo: Michaël Turcotte

Pour prévenir de coûteux dégâts d’eau

Chaque année, près de 500 millions de dollars sont payés par les assureurs pour des réclamations en matière de dégâts d’eau, rapporte le Bureau d’assurance du Canada (BAC). Les montants remboursés à la suite de ce type de sinistre, qui est depuis 10 ans la cause première de réclamations d’assurance, ont dépassé ceux liés au vol et au feu. Voilà pourquoi de plus en plus d’assureurs conseillent l’installation de détecteurs de fuites d’eau et la mise en place de moyens pour éviter les refoulements d’égout.

Un récent sondage du BAC indique qu’un propriétaire sur cinq seulement effectue annuellement l’inspection de la toiture, des fondations, du chauffe-eau ou des tuyaux de la machine à laver ou du lave-vaisselle. La cause principale des dégâts d’eau, explique Marie-Pier Vincent, coordonnatrice marketing et communications chez Alpha Assurances, est le bris du réservoir à eau chaude en raison de la rouille. Pas étonnant, donc, que les appareils de détection de fuites d’eau gagnent en popularité. Certaines entreprises, comme Desjardins Assurances, Alpha Assurances ou Intact Assurances, pour ne nommer que celles-ci, offrent un rabais sur les primes d’assurance conditionnel à l’installation de dispositifs de détection des fuites.

Inflotrolix, une compagnie de Saint-Mathieu-de-Beloeil, commercialise depuis janvier 2014 un de ces appareils, le Nowa, qui non seulement détecte la fuite, mais se charge automatiquement de couper l’entrée d’eau pour l’arrêter net. L’appareil, placé dans un endroit stratégique (près du lave-vaisselle, de la laveuse ou de la toilette), est relié à un module maitre et à la valve électrique Nowa.

Plusieurs produits de détection, qui peuvent couper ou non l’entrée d’eau, sont en vente. Ces appareils sont surtout populaires auprès des propriétaires de condominiums, car «une laveuse qui coule au dixième étage, c’est souvent dix étages de dégâts», illustre Guylaine Caux, présidente-directrice générale chez Inflotrolix.

Les refoulements d’égout fréquents

Le système Aqua-Protec. Photo: Michaël Turcotte

Mais plus encore que les bris d’appareils sanitaires, ce sont les défaillances des infrastructures municipales qui causent le plus de dégâts (plus de la moitié), indique le BAC. Depuis 1950, les précipitations ont augmenté de 12 % et sont de plus en plus fortes en raison notamment des changements climatiques. «Les quartiers s’agrandissent, mais les égouts ne s’agrandissent pas. Quand il y a un coup d’eau, les égouts ne fournissent plus et le surplus d’eau remonte dans les sous-sols», explique Guylaine Caux.

Pour prévenir cette situation fâcheuse, Inflotrolix a développé Aqua-Protec, un système unique comportant un ballon activé automatiquement afin de bloquer l’arrivée d’eau jusqu’au retour à la normale. Contrairement au clapet habituellement installé sur l’égout principal de la résidence, l’Aqua-Protec avise le propriétaire qu’il y a un refoulement.

Le coût moyen d’un dégât d’eau et d’un refoulement d’égout varie de 7 000$ à 12 000$, selon les chiffres fournis par Alpha Assurances. Votre assureur pourra vous renseigner sur les avantages d’installer un système de prévention des dégâts causés par l’eau

«Chaque fois qu’on fait notre présentation, au moins les deux tiers des personnes présentes indiquent avoir déjà eu un dégât d’eau ou connaitre quelqu’un à qui c’est arrivé», conclut la PDG d’Inflotrolix.

L'Aqua-protec. Image: Inflotrolix

L'Aqua-protec. Image: Inflotrolix